Ce site utilise des cookies afin de fournir une meilleure expérience de navigation. Si vous continuez à surfer sur le web, nous envisageons d'accepter son utilisation. [ Accepter ]

Le chemin de Saint Jacques (à la Catalogne)


             L'histoire des chemins de Saint Jacques de Compostelle remonte au début du IXe siècle (année 814) lors de la découverte de la tombe de l'apôtre. L’histoire raconte qu’un ermite galicien nommé Pélage, eut une révélation selon laquelle une étoile lui avait guidé vers une colline où se devrait trouver la tombe de l’apôtre.

            La nouvelle s’est répandue rapidement et parvint à l’évêque Theodomir qui ordonna débroussailler la colline. La tombe fut finalement découverte et l’évêque, qui était sous inspiration divine, annonça solennellement que la tombe et les dépouilles mortelles retrouvées appartenaient bel et bien à l'apôtre Saint Jacques.

            La ville de Santiago de Compostelle devint ensuite un lieu de pèlerinage dès tous les coins du continent européen. Les routes furent déterminées en suivant les réseaux routier crée par les Romains (voies romaines). La marée humaine vers la Galice fut à l’origine des nombreux hôpitaux, églises et villages qui fleurirent tout au long du parcours des chemins de Saint Jacques.

            Au cours du XIVe siècle, le pèlerinage ralentit à cause des guerres et des épidémies qui ravagèrent le continent européen et finalement tomba en désuétude.  Il ne fut qu’à la fin du XIXe siècle, lorsque l'archevêque Paya Rico redécouvrit les restes humains de l'apôtre, que les chemins de Saint Jacques reprirent à nouveau leur effervescence.

            Or, il ne fut qu’au cours du dernier quart du XXe siècle qui se produit le rebondissement contemporain des pèlerinages, qui atteignirent, en 2017, le chiffre de 300.000 pèlerins.

            Il n’y a pas un seul chemin qui mène à Santiago de Compostela ; plus d’une cinquantaine de chemins de randonnée s'entrecroisent entre eux avec le même but.

            La route 19ème, le chemin catalan ou  la via catalane, traverse toute la Catalogne de nord-est à ouest en desservant le monastère de Sant Pere de Rodes près de Le Port de la Selva,  jusqu’à l’église de la Mare de Déu de l'Assumpció dans la ville d'Alcarràs, près de Lérida.

            En provenance de la ville d’Artés, Manresa sera la ville qui vous accueillera et celle qui vous fera ses adieux. À partir de cette ville historique au cœur de la Catalogne, et pendant plusieurs jours,  le chemin de Saint Jacques et celui de Saint Ignace se donneront les bras pour parcourir les mêmes sentiers vers leurs respectives destinations. 

.

..